Image d'entête de l'article

Du pop folk avec Elipsis

Salut Elipsis comment ça va ?

Tout va bien ! On rentre tout juste d’une belle journée de ski. On a fait un super concert la semaine dernière et nous avons une très belle date en approche : le 12 mai à Genève pour la Fête de l’Espoir.

 

Tout d’abord qui se cache derrière ce nom de scène ?

Deux amis avant tout : Antonin et Aymeric qui partagent la même passion pour la musique, mais bien plus encore… Non pas le même lit, mais la même bande de pote, la même passion pour les sports de montagne et d’une manière générale, la même vision de la vie.

 

Le premier mot qui vous vient à l’esprit là maintenant tout de suite ?

Chocolat ! (Parce que c’est l’heure du goûter !)

 

Un EP et un album à votre actif, quelle est la différence majeure entre les deux ? (À part le nombre de chansons)

La différence dans notre cas a été l’investissement et l’aboutissement. L’EP a été notre première expérience en studio. Nous n’avions au début aucune intention particulière de distribution et voulions simplement enregistrer proprement les premiers morceaux que nous avions composés en guitares/voix. Une fois la journée d’enregistrement passée, ce sont les ingés son du studio qui nous on dit « les gars c’est pas mal , vous devriez en presser quelques exemplaires… ». Ce que nous avons fait ! Au final nous en avons vendus plus de 2000 donc merci à eux ! L’album a été beaucoup plus réfléchi et beaucoup plus travaillé. A la fois au niveau du visuel de la pochette mais aussi concernant les morceaux. Nous voulions apporter une nouvelle dimension à notre musique et nous avons bossé avec l’arrangeur Gerard Tempia Bonda qui a ajouté de nombreux instruments en plus de nos guitares et nos voix. Le résultat est super et nous en sommes très fiers.

 

Vos influences sont Simon&Garfunkel entre autre, alors là je n’ai pas peur de vous dire que je vous aime et merciiiii ! Pourquoi cette référence là ? ça vient des parents ou même pas ?

C’est gentil  (nous t’aimons aussi alors !)! Alors non, ça ne vient pas de nos parents. A plusieurs reprises on nous a dit lors de nos concerts : « On dirait du Simon & Garfunkel » (ce qui au passage fait plaisir !). Nous avons suite à cela essayé de reprendre leur chanson « Sound of Silence » et le résultat a tout de suite été chouette ! Je pense que c’est la manière dont nous harmonisons nos deux voix qui fait penser à Simon & Garfunkel bien qu’à la base nous n’avons jamais essayé de les copier.

 

De quoi vous inspirez-vous pour la compo de tes textes ?

La plupart de nos textes sont très personnels. Nous nous inspirons de sujets pas très marrants tels que les ruptures ou d’autres événements marquants de la vie, ce qui est très contradictoire avec nos personnalités ! Mais je te rassure, nous parlons aussi de choses plus guillerettes comme des rencontres, du voyage…

 

Qui est celui qui compose la musique et de quoi il s’inspire ?

Concernant la composition, nous n’avons aucune règle. Certains titres ont été écrits à deux que ce soit le texte ou la musique, parfois ça vient plus de l’un ou de l’autre. Dans tous les cas nous retravaillons tout le temps à deux les mélodies, les harmonies des voix donc chaque morceau est marqué par nos deux pattes.

 

Imagine un mauvais génie vous enlève le fait d’être musicien, quelle autre forme d’art vous choisiriez ?

Espérons que ce mauvais génie n’existe pas mais ce serait la photo (pour Aymeric) et le théâtre (pour Anto)

 

Terre inconnue, terrain connu ou terre connue ?

Terre inconnue !

 

Grosse scène mythique ou concert intimiste ?

Un peu des deux. Nous adorons les ambiances intimistes, le contact avec le public et notre musique se prête bien à ce genre de concert.

Mais les grosses scènes permettent de présenter un « spectacle » que tu as travaillé en amont (ce que nous faisons depuis un an) et même s’il y a plus de distance entre nous et le public, ce sont des moments incroyables avec frissons garantis !

 

La plus belle récompense que vous ayez reçue l’année passée …

Le déballage du premier carton de pressage de notre album et le dessin qu’un enfant a déposé dans notre housse de guitare lors d’un concert dans la rue.

 

Rêve ou réalité ?

Rêve ! Car tout est permis (même une belle carrière musicale).

 

Une première partie de rêve serait celle de …

Pourquoi pas Ed Sheeran ou Coldplay tout simplement…

 

Noir ou blanc ?

Rien n’est plus beau quand toutes les couleurs sont mélangées J !

 

60 70 80 90 ou 2010 ?

60/70 car il y avait Claude François !

 

La ville internationale pour faire un bon concert de ouf…

Amsterdam ou Londres… Mais c’est une question difficile car il y a tant d’endroits magiques pour faire un bon concert de ouf !

 

Le style de musique que vous avez du mal à écouter …

Le rap aux textes très très très pauvres (et aux voix d’ordinateurs) !

 

Ce que je peux vous souhaiter aujourd’hui pour demain…

Que l’aventure continue encore et encore !

 

Merci beaucoup pour cette interview et belle continuation musicale

 

Crédit photo :  Lucas Meignan

Partager: