Image d'entête de l'article

La vie tout simplement avec Mélanie Blanc

Bonjour Mélanie comment allez-vous ?

Je vais très bien, merci. Je suis dans une phase très créative et j'ai plein d'envies alors il faut que je profite de cette énergie pour réaliser de grandes choses! ;-)

 

Vous en 4 mots …

Spontanée, impatiente, curieuse, optimiste.

 

Parlez-nous de votre livre Fashion mais pas Victime 

C'est un livre qui donne des astuces pour mieux consommer la mode. J'y donne des conseils pour mieux acheter mais aussi pour mieux ranger, mieux trier, mieux recycler. Je ne cherche pas à ce que les gens n'achètent plus de vêtements mais si je pouvais les aider à faire de meilleurs choix, je serai la plus heureuse des fashion mais pas victime.

 

Le livre qui vous a le plus marqué dans votre enfance …

Alors là, pas de bol, j'ai détesté lire toute mon enfance. J'ai découvert le plaisir de la lecture bien plus tard, quand j'ai terminé mes études et que la lecture est devenue un plaisir et non plus une contrainte. Je me souviens quand même d'un ouvrage. C'était au gymnase, donc plus vraiment dans l'enfance. Il s'agissait du livre "Carême", de l'auteure fribourgeoise Marie-Claire Dewarrat. Cette histoire m'avait bouleversée. Je l'ai d'ailleurs relue il y a quelques années, toujours avec la même émotion.

 

L’élément déclencheur qui vous a donné envie d’écrire ce livre 

C'est l'histoire d'une rencontre. Je tenais mon blog "la vie en plus simple" en parallèle de mon métier de journaliste. Un jour, Mathieu Fleury, le secrétaire général de la Fédération Romande des Consommateurs, est venu vers moi en me proposant d'écrire un bouquin sur la consommation et la mode. Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il me proposait d'écrire le livre que je rêvais de réaliser sans même le savoir. Comme quoi la vie nous réserve de belles surprises.

 

Vous êtes journaliste, blogueuse et écrivain difficile à gérer ces 3 fonctions ou c’est du plaisir pur ?

Je n'ai cumulé les trois fonctions que pendant une courte période, le temps d'écrire "Fashion mais pas victime". A la fin de l'année dernière, j'ai fait le grand saut en quittant mon poste de journaliste pour me consacrer entièrement à mon blog. Et, qui sait, peut-être que j'écrirai bientôt un nouveau livre.

 

Justement parlons de votre blog, la vie en plus simple. Quel est le but de cette création ? 

Je suis une adepte du Less is More depuis des années. Je cherche toutes les astuces pour acheter mieux mais moins, travailler moins mais plus efficacement, passer plus de temps avec les gens que j'aime plutôt qu'avec ceux qui me pompent toute mon énergie. Je vis tellement mieux depuis que j'ai mis en place toutes ces stratégies que j'ai voulu en faire profiter un maximum de monde en ouvrant ce blog.

 

Le livre que vous avez détesté lire pendant votre adolescence … 

"Madame Bovary", "Le Rouge et le Noir"... Bref, tous les classiques qu'on nous obligeait à lire à l'école. Forcez-moi à faire quelque chose et je vais faire de la résistance. C'est mon côté rebelle.

 

L’écrivain que vous rêvez de rencontrer 

Vous me posez une colle! Peut-être J. K. Rowling. Pas spécialement parce que j'ai aimé la saga Harry Potter mais plutôt parce que je suis fascinée par les personnes qui réalisent des choses exceptionnelles alors que rien ne les prédestinait à cela. Je commence à enregistrer des podcasts dans lesquels j'interroge des gens qui ont osé passer à l'action et je trouve ces histoires si inspirantes. Nous sommes trop nombreux à rêver de sortir notre train-train sans jamais oser le faire. Parlons moins, agissons plus!

 

Michel Bussi, Harlan Coben, ou Marcel Pagnol ? 

Marcel Pagnol. Je n'ai pas lu ses ouvrages mais j'ai adoré regarder "La Gloire de mon père" et "Le Château de ma mère", à la télévision, quand j'étais jeune. Je n'étais pas très bouquin mais alors qu'est-ce que j'étais télé!

 

La recette du bonheur de Mélanie Blanc … 

Me concentrer sur l'essentiel et tenter d'arrêter de me prendre la tête avec des broutilles. 

 

Si je vous dit : « lire ressemble à regarder l’horizon. D’abord on ne voit qu’une ligne noire, puis on imagine des mondes »,  vous me dites ? 

100% d'accord. La lecture stimule notre imagination et c'est pour cela que, en grandissant, je suis devenue un peu plus lecture et un peu moins télé. On n'a plus assez l'occasion de rêver.

 

Que peut-on vous souhaiter aujourd’hui ? 

De belles rencontres, de beaux projets et, surtout, de belles réalisations.

 
Merci beaucoup Mélanie d’avoir répondu à mes questions et belle continuation littéraire. 
 
Crédit photo : Mélanie Blanc 

 

Partager: