Image d'entête de l'article

Un nouvel EP pour The Green Fathers

Bonjour les garçons comment ça va ?

L’animal : Hello, bien merci

Chacal : Bonjour Stéphanie. Ça va bien merci ! Dans le monde actuel dans lequel nous vivons comme dit la chanson je dirais : Soyons désinvolte, n’ayons l’air de rien

Le Général : il a bien raison !

Brütal : Nous avons repris les répètes depuis quelques temps déjà, nous avons enfin, après ces temps compliqués, joué devant un public à plusieurs reprises, tout va pour le mieux.

Nouvel EP à votre actif, alors heureux ?

L’animal : Toujours quand on sort un EP, 3ème du coup et surtout celui-là, c’est notre première sortie planétaire !!!!

Chacal : Très heureux, l’aventure continue et c’est une chance de jouer d’avoir un public et de pouvoir éditer nos morceaux !

Le Général : et la production est aussi meilleure par rapport au précédent, les choses avancent donc dans le bon sens, nous progressons !

Brütal : C’est un sentiment étrange de savoir que depuis le 25 juin nous pouvons être écouté tant à Wallendried qu’à Los Angeles, Versoix, Rio de Janeiro ou même Genève. 

Pourquoi l’avoir intitulé ainsi JOUIR SANS ENTRAVES ?

Chacal : Le titre du 3e EP reste dans la continuité des deux premiers Préliminaires, puis Jeux de vilains. Il est certes un peu volontairement provocateur et a suscité des débats pour son choix. Il y a bien sûr la référence à la citation célèbre « vivre sans temps mort, jouir sans entraves » du militantisme estudiantin, récupérée pendant mai 68 et immortalisée par Cartier Bresson ; courant aujourd’hui contesté comme étant la pensée ayant conduit à notre société de consommation actuelle. C’est volontairement pour appuyer notre côté « pervers » et notre côté peu conservateur ! que nous avons choisi ce titre !

L’animal : oui tout à fait

Brütal : Il est vrai que nous avons beaucoup débattu quant au titre de cet EP, mais aujourd’hui il nous apparait évident que ça ne pouvait pas en être un autre.

Pourquoi ce nom de scène THE GREEN FATHERS ?

L’animal : Traduisez, tout est dit…et Brutal adore raconter la petite histoire…

Brütal: Avec l’ Animal nous avion un autre groupe avant The Green Fathers, le groupe s’appelait « X-plosd », hormis le X le nom était composé des initiales de chaque membres du groupe, nous avions fait très fort, le groupe s’est dissous… puis nous avons formé un nouveau groupe avec l’ Animal (Steve), Chacal (Cédric) et Brütal (moi-même) il était compliqué de réitérer le coup fumant de X-plosd, mais il ne nous a pas fallu beaucoup de temps pour faire encore plus fort, en effet lors d’une répète, peut-être la quatrième ou cinquième, nous discutions, tous les trois, au sujet d’un nouveau nom de groupe, je vous épargne les diverses inspirations du jour, quand soudain sort de derrière la batterie « Les pervers, pourquoi pas les Pervers » il n’aura fallu que quelques millisecondes pour que la traduction soit faite, j’ai dit « The Green Fathers » !!! Adopté à l’unanimité « The Green Fathers » étaient nés. La majorité de nos fans comprennent rapidement le jeu de mots, pour d’autres c’est plus long, et certains n’ont toujours pas capté.

Qui est qui et qui fait quoi dans le groupe ?

Chacal :Guitare/chant

L’animal: Batterie

Brütal :Guitare

Le Général : Bass/VoiceBacking

Dites-moi une fille chez les Green Fathers ça ferait tache ou pas ?

L’animal : Mal renseignée...y’en a une qui gravite guitare à la main

Chacal : Une fille chez les Green oui ça arrive ! On a la chance d’avoir une guest guitariste qui nous accompagne sur certains de nos concerts...on lui a aussi trouvé son nom de scène : Fatale !

Le Général : et du coup avec trois guitares, le son est d'autant plus gros !!

Brütal : Oui fatale, quand elle le peut, nous rejoint sur scène pour quelques titres, pour le plus grand bonheur des oreilles de nos fans, mais aussi de leurs yeux…

Parlez-nous de cet EP, comment est née l’inspiration pour l’écriture des textes ?

Chacal : C’est un travail de groupe ! ,-) Les textes en français sont de Cedric (Chacal)l, les autres en anglais sont de Marco (Le Général) ou de Cedric et le morceau en allemand de Pat (Brutal) et sa compagne Annick et Marco, un texte écrit à 6 mains.

Le Général : Cedric a aussi quelques idées de texte en espagnol, patience... ça va arriver tout soudain

Brütal : Chacal a tout dit.

Même question pour la composition de la musique.

L’animal :..pause clope.

Chacal : Pour la musique c’est un apport global de chacun, le Général donnant souvent une touche finale avec des arrangements subtils et notre Managreen Stef (le Cardinal) un retour sans détours ...et l’animal nous envoie ses baguettes en travers pour manifester sa joie tout en comptant sur Brutal pour un soutien sans détour à la guitare rythmique.

Brütal : Chacal a de nouveau tout dit.

Avec tous les titres que vous avez écrits, cet EP-là il a quoi de plus ou de moins ?

Chacal : Ce nouvel EP a comme chaque nouvel EP été d’abord une expérience à l’enregistrement. Celui-ci en particulier nous plait d’avantage car il a un très bon son, un bon mix et qu’il représente très bien les différentes facettes du groupe.

Le Général : nous avons, comme pour les autres EP, enregistré les instruments en live. C'est à dire que le groupe joue ensemble dans un premier temps et nous ajoutons la voix et les solos dans un deuxième temps en overdub. Cette façon d'enregistrer rend plus fidèlement ce que nous jouons sur scène et donne au morceaux enregistrés une touche plus live.

Brütal : Il est vrai que à chaque nouvel EP la satisfaction va crescendo.

Quel est le message que vous voulez faire passer à travers votre musique ?

L’animal :..pose clope

Chacal : Une musique représentative de nos différentes influences et styles de musique, des textes qui parlent beaucoup de sex & drug et rock’n roll et quelques peu impliqués par nos préoccupations du moment, mais surtout le plaisir de jouer et de faire de la scène !

Le Général : oui c'est ça, nous nous contentons de l'esprit rock'n'roll. Des morceaux simples, des textes à la portée de tout le monde et de la musique qui donne envie de faire la fête

Brütal : Nous avons tous un très grand plaisir à faire de la scène, et quand ça fait communion avec notre publique…c’est là que c’est bon.

La première partie de rêve serait celle de qui ?

L’animal : De Madame….

Chacal : On est toujours ravi d’ouvrir en 1ère partie. Honnêtement une 1ère partie de rêve c’est rencontrer d’autres musiciens et de partager la scène. Mais ce serait un rêve d’ouvrir pour un Iggy Pop, Jack White ou Jello Biafra,….et beaucoup d’autres !

Le Général : lorsqu’on joue avec d'autres groupes, en première partie ou en headliner, c'est toujours des rencontres magnifiques avec des gens qui partagent la même passion qu'ils soient pros ou amateurs

Brütal : C’est toujours un vrai plaisir de partager la scène, surtout avec des potes et si ce n’est pas des potes…ils le deviennent.

3 questions à vous poser les garçons,

c’est la musique qui est venue vers vous ou c’est l’inverse ?

Chacal : La musique a toujours fait partie de ma vie, de la vie... ! Anytime! Anywhere!

Le Général : gamin je jouais au Légo en écoutant Elvis, Johnny Cash ou même Abba ou toute la musique accessible à la maison. La musique est venue à moi inconsciemment. Ado, comme tous les autres membres du groupe, j'ai commencé à jouer dans des groupes avec des copains et ensuite jeune adulte premiers concerts. Je ne me suis jamais arrêté et je n'arrêterai jamais. The Green Fathers projettent d'ailleurs de devenir le groupe de tournée des EMS en Suisse romande et ailleurs, mais attendons d'être vraiment vieux !!

Brütal : Petit, selon que j’étais avec mon père, c’était Elvis ou Gilbert Bécaud, ou avec ma mère, c’était plutôt Boney M, ABBA ou des grands compositeurs/interprètes de musiques brésiliennes, par nostalgie, parfois je mets l’une ou l’autre des chansons que mes parents écoutaient, plus tard j’ai fait mes propres choix musicaux soit par l’influence de mes copains soit par mes propres découvertes.

Le Bonheur avec un grand B, il est où quand et avec qui ?

L’animal, Être avec mes trois cons Pères sur scène n’importe où, mais pas en plein soleil !!!…. 

Chacal : De continuer à jouer notre musique, d’être sur scène, d’avoir un public et d’être entouré des gens qu’on aime ! L’instant présent soit ! …et  continuer à enregistrer nos chansons le plus régulièrement possible

Le Général : sur scène devant un public enthousiaste

Brütal : Le Bonheur avec un grand « B », il est sur scène avec les Stooges (c’est comme ça que j’appelle mes potes des Green’s), mais aussi avec la famille ou tout simplement tranquille à la maison, du moment qu’on est avec les gens qu’on aime.

Et que puis-je vous souhaiter aujourd’hui pour demain ?

L’animal : Wembley en 2021

Chacal : Encore des concerts avec la possibilité de sortir de notre région bien aimée genevoise, vers d’autres cantons, régions, frontalières, voire jusqu’à Lyon, Paris… ! Nous avons aussi le projet d’enregistrer un album (plus de 10 titres), et de trouver les financements nécessaires (subvention, crowdfunding…)

Le Général : que la route soit longue et nous amène de plus en plus loin vers d'autres contrées

Brütal : Des concerts encore et encore et de plus en plus loin, avec des retours de-par chez nous régulièrement bien sûr. 

Partager: